Plan d'affaires (janvier 2008) - Ecto

Plan d'affaires (janvier 2008)

Un article de Ecto.

(Redirigé depuis Faisabilité ECTO)

Version PDF : Media:PAv1.pdf

Projet ECTO

Coopérative de solidarité


Plan d'affaires


Janvier 2008

Sommaire

[modifier] Projet ECTO

ECTO : un espace...

  • où on peut travailler de façon productive
    • dans un cadre tranquille, fonctionnel et convivial
    • disposant des services Internet, impression, photocopies.
    • et de salles de réunions, petites et grandes
  • où on peut travailler seul ou avec d'autres
    • se réseauter et socialiser
    • en prenant un bon café
    • avec la possibilité de participer à  des activités proposées par les membres
  • avec son propre casier personnel
    • qui se prolonge dans le monde virtuel
    • dans un environnement écolo
    • tout à  fait charmant et agréable
  • à  un prix accessible, abordable et déductible d'impôts
    • avec souplesse et flexibilité dans les formules d'utilisation
    • et offrant des formules d'abonnements répondant à  mes besoins

ECTO coworking space is

  • somewhere to work productively
    • in a quiet, functional and cosy environment
    • with internet, printing and photocopy services included
    • and equipped conference and meeting rooms
  • somewhere to work alone or with others
    • and easily network
    • drink coffee and socialise
    • and attend activities and events organised by the coop members
  • an eco-oriented environment
    • that's more funky than drab
    • equipped with lockers to store your things
    • that extend into the virtual world
  • all at at an entirely reasonable tax-deductible rate
    • with flexible memberships plans,
    • like at they gym, according to your specific needs.



[modifier] Description du projet

ECTO
Coopérative de solidarité

Le projet ECTO a pour objectif d'offrir un espace de travail partagé aux travailleurs nomades urbains (TNU). Lorsqu'il sera opérationnel, ce projet représentera une formule flexible et abordable d'accéder à  un espace de travail qui est à  la fois agréable, sain et doté d'équipements et de services partagés.

Le TNU est un professionnel qui est généralement actif dans le secteur des services. Bien qu'il dispose le plus souvent d'un espace de travail à  son domicile, ses activités l'obligent à  devoir accomplir, de façon régulière ou occasionnelle, une partie de ses tâches à  l'extérieur de chez lui. Il a souvent besoin d'un endroit lui permettant de rencontrer ses clients ou de se réunir avec ses partenaires ou en équipe de travail. Le TNU est à  la recherche d'un espace plus convenable et mieux adapté qu'un café Internet ou une bibliothèque.

Le projet ECTO veut offrir à  de tels travailleurs un espace de travail alliant toutes les commodités d'un bureau moderne (bien équipé) qui permette le travail individuel aussi bien que les rencontres avec des partenaires, des clients ou d'autres TNU. La formule développée se veut pragmatique et novatrice.

La situation professionnelle des TNU est souvent ponctuée d'obstacles (isolement, difficultés à  se retrouver dans la paperasse gouvernementale, etc.). Le projet ECTO veut également favoriser les occasions d'échanges de services, de socialisation et de réseautage entre les TNU en mettant en place des activités visant la valorisation des compétences de ses membres et de la communauté. En cela, l'espace ECTO se distingue du centre d'affaires classique, de la colocation commerciale ou du café Internet.

Pour réaliser ces objectifs, les initiateurs de ce projet ont mis sur pied un coopérative de solidarité (ECTO) et comptent donc aménager un espace de travail partagé qui sera accessible aux TNU moyennant différents forfaits. L'espace sera aménagé de manière à  offrir un lieu de travail, de rencontre et d'échanges.


[modifier] Le monde des TNU

Ce projet s'adresse à  l'ensemble des personnes qui occupent un emploi autonome. Puisque la définition "d'emploi autonome" varie selon les sources consultées et leurs finalités (i.e. documents à  fins juridiques ou fiscales), nous parlerons ici de "travailleurs nomades urbains" (TNU).

Tel que nous les définissons, les travailleurs nomades urbains forment un groupe très composite. Il s'agit essentiellement de travailleurs autonomes, d'individus associés à  l'intérieur d'une Société en nom collectif ou d'une micro-entreprise (2 à  4 personnes), de professionnels sans bureau (ex. : représentants, professionnels volants, journalistes pigistes...), de travailleurs autonomes insatisfaits de leur espace de travail (que ce soit à  la maison, dans un centre d'affaires ou dans un café), d'étudiants, etc.

Depuis une vingtaine d'années, le nombre des TNU est en progression rapide. Les données du recensement du Canada de 2001 indiquent que 7,6 % de la population active déclarent ne pas avoir de lieu de travail fixe. Les travailleurs autonomes forment le contingent le plus important des TNU. Selon l'Institut de la statistique du Québec, on dénombrait 477 500 travailleurs autonomes en 2003. [1]

Bien qu'ils profitent de certains avantages sur le plan fiscal (possibilité d'inclure une partie de leur loyer dans leurs dépenses), ils ont souvent à  se déplacer à  l'extérieur pour rencontrer des clients ou pour obtenir certains services spécialisés.

De même, le travailleur autonome qui débute ne dispose pas toujours d'un :

  • équipement adéquat,
  • espace de travail ergonomique, productif et sain,
  • espace pour le travail adapté aux rencontres et au travail de groupe.

Même s'il est bien installé, le travail à  domicile n'est pas toujours facile car :

  • la dissociation entre la vie professionnelle et la vie personnelle est parfois problématique,
  • l'isolement professionnel et le manque de réseautage sont fréquemment soulignés comme source de stress.

Selon une étude menée pour la CDÉC Centre-nord, ces aspects figurent au nombre des caractéristiques négatives que déplorent les travailleurs autonomes. [2]

Pour ce groupe de travailleurs, profiter d'un bureau partagé, ne serait-ce qu'une journée par semaine, peut constituer un moyen de briser l'isolement, tout en pavant la voie à  des opportunités de collaboration.

Par ailleurs, un nombre croissant de TNU doit composer avec de nouvelles formes d'organisation de travail collaboratif, issues de l'essor des technologies de communication et de la culture numérique. Les "start-up" ou les équipes distribuées et à  géométrie variable sont de "petites entreprises" branchées qui n'ont pas toujours les reins assez solides pour louer un bureau sur une base régulière. Pourtant, ces équipes ont régulièrement besoin d'un espace de travail collaboratif ou d'une salle de réunion.

Parmi les TNU, figurent aussi tous ces professionnels de passage (en voyages d'affaires, des régions) et tous ces étudiants et professionnels qui apprécieront sans doute trouver une alternative au café Internet.

[modifier] Flexibilité et accessibilité

Le projet ECTO offre à  ses membres un accès abordable et souple à  différents espaces de travail individuel et de groupe. Cet accès est modulable selon le type d'utilisation qui leur convient et selon leurs besoins.

Pour les plus assidus, le forfait mensuel permet un accès 24/7 aux locaux et la possibilité de réserver une salle de réunion sans frais. Il est également possible d'avoir un forfait d'une seule journée par semaine, ou encore pour les soirs et les fins de semaine. D'autres - comme les visiteurs - choisiront de payer à  la journée.

Les modalités d'accès et l'organisation des lieux visent à  combler les besoins des TNU, que ce soit pour y faire du travail individuel, une session de travail en équipe, pour rédiger en toute quiétude un travail de fond ou encore afin de profiter des possibilités de réseautage qu'offre une telle formule.

Le projet ECTO s'articule autour de locaux modulaires et conviviaux comptant

  • des zones de travail individuel,
  • des zones de travail en petites équipes (2-4 personnes),
  • des salles de réunions pour petits groupes et
  • des espaces communs de rencontre et de repos (cuisine, salon de détente).

[modifier] Un espace branché et vert

Dans cet espace de travail, l'écologie et l'esthétique convergent pour nourrir les TNU dans leur créativité et leur productivité professionnelles. L'espace ECTO est un lieu où les bonnes idées naissent, où le travail difficile se réalise et où l'innovation peut prendre son envol.

Le mode de gestion des lieux et des activités minimise les sources de pollution (sonore, déchets, ondes, etc.) et optimise la consommation d'énergie. Chemin faisant, cet espace de travail coopératif sera exemplaire dans la réduction de l'empreinte écologique sur l'environnement.

[modifier] Un espace numérique pour ses membres

Travailleurs de la connaissance, travailleurs aux compétences variées, la clientèle première de l'espace ECTO est aussi une clientèle branchée et résolument ouverte aux nouvelles technologies.

Par le regroupement des forces, le projet ECTO permet l'installation d'équipements collectifs de qualité allant de l'Internet sans fil aux projecteurs dans les salles de réunion , en passant par un appareil multifonction - imprimante, photocopieur, télécopieur et numérisateur ("scan").

Le projet ECTO ne se résume pas à  un espace physique; en effet, ce projet se prolonge sur le Web par la mise en place d'une vitrine axée sur la valorisation des compétences de ses membres.

[modifier] L'espace ECTO : une coopérative de solidarité

Le projet ECTO prend la forme d'une coopérative de solidarité. De cette façon,

  • il appartient à  ses membres, donc adapté à  leurs besoins
  • sa gouvernance est démocratique et transparente
  • le partage se trouve au centre de ses préoocupations.

Le projet ECTO compte recruter

  • des membres utilisateurs,
  • de membres travailleurs, à  moyen terme, pour soutenir les activités de l'espace
  • des membres de soutien : organismes intéressés par le projet, notamment l'informatique communautaire, les projets ouverts, les démarches collaboratives, communautaires et coopératives dans l'écconomie du savoir.

L'expérience ECTO sera documentée sur ce wiki et pourra peut-être faire des petits... En outre, le projet ECTO s'intégrera dans le mouvement mondial des « co-working spaces ».

Par ailleurs, nous entendons également être actif dans le réseau des coopératives, afin notamment d'élaborer des ententes pour des échanges de service.

[modifier] Analyse de l'environnement

La formule espace de travail partagé ("co-working space") existe déjà  depuis plusieurs années dans le milieu des affaires et peut prendre diverses formes.

Les petites entreprises peuvent facilement trouver à  louer un bureau tout équipé. Il existe en outre des centres d'affaires et des incubateurs d'entreprises indépendants. Pour les travailleurs itinérants, les grands hôtels et les centres de congrès offrent des centres d'affaires. [3] Le point commun de tous ces lieux est d'offrir aux travailleurs et aux entrepreneurs tous les services d'un bureau classique : on peut en effet y louer un espace de travail, une salle de réunion, utiliser téléphone, télécopieur, imprimante, photocopieur, accéder à  Internet, obtenir les services d'une secrétaire, d'un traducteur et même de l'aide pour compléter un plan d'affaires.

Les espaces de travail partagé prennent une forme plus ouverte s'adressant à  une clientèle différente, celle des travailleurs autonomes. Pour ces derniers, l'espace de travail partagé se veut une formule souple, se situant à  mi-chemin entre le travail à  domicile et le bureau d'affaires. Il présente plusieurs avantages :

  • coùt moins élevé qu'un bureau "commercial" traditionnel
  • dépense déductible (frais d'exploitation)
  • assurances et amortissement des équipements mutualisés
  • lieu pour rencontrer les clients
  • endroit de socialisation, de maillage et de réseautage

De telles initiatives voient le jour un peu partout. L'engouement est tel qu'on peut en parler en termes de mouvement. Connu sous le nom de "co-working space", ce mouvement réunit une variété d'initiatives tant en Europe qu'en Amérique du Nord et s'avère de plus en plus documenté. Le site Web sur le Co-working permet de suivre l'évolution de tels espaces et de contribuer aux échanges portant sur leur mise en place. Par ailleurs, un article récent du magazine BusinessWeekonline décrit une quinzaine d'environnements de ce type ayant pris forme au Canada et aux États-Unis. Signalons enfin qu'un reportage de la CBC décrit le mode de fonctionnement et les services offferts dans un "co-working place" de Vancouver. [4]

Un certain nombre de caractéristiques se dégage de l'examen de ces espaces de travail partagés. On y trouve généralement :

  • une formule d'abonnement variée, au nombre desquels figure généralement un abonnement mensuel qui donne accès à  tous les services et d'autres forfaits moins coùteux pour les utilisateurs occasionnels;
  • un bouquet de services de base qui comprend l'Internet, l'impression, le télécopieur;
  • des services à  la carte : casier de rangement, boà®te postale, services d'affaires (prises de notes, mise en page, etc.);
  • des salles fermées pour le travail en groupe;
  • des espaces de socialisation.

Montréal ne compte pas encore d'espace de travail partagé à  proprement parler. Il y a bien l'exemple des locaux de la Bande passante. à€ notre connaissance, il y a au moins un ou deux projets en développement à  Montréal : l'un d'entre eux est à  l'initiative de Patrick Tanguay et de Daniel Mireault. Dans ce dernier cas, le projet semble s'adresser plus spécifiquement au réseau des travailleurs autonomes du Web et des start-ups technologiques (implantation dans l'axe Saint-Laurent). [5]

Bref, le projet ECTO s'inscrit dans un mouvement que l'on peut qualifier de planétaire et qui est susceptible d'intéresser ou de rejoindre de nombreux travailleurs autonomes et professionnels de Montréal.

[modifier] Organisation

Le projet ECTO a choisi le modèle coopératif pour plusieurs raisons.

Vie démocratique 
Permettre à  chacun d'avoir voix au chapitre dans l'organisation et l'aménagement de l'espace et miser sur la volonté d'implication des membres.
Valeurs 
Le projet ECTO s'insère dans le mouvement "co-working space" et adhère aux valeurs de collaboration, d'ouverture, de communautarisme et de développement durable.[6]
Développement des compétences 
Le projet ECTO valorise le développement des compétences de ses membres en leur offrant un contexte qui permet aux membres de partager leurs expériences professionnelles avec d'autres membres, ou à  travers leur implication au sein de la coop.
Économie sociale 
La mise en place du projet ECTO permettra aux travailleurs autonomes d'améliorer leurs conditions de vie, trop souvent marquées au sceau de la précarité.
Solidarité et sociabilité 
En raison des coùts élevés que représente la mise en place d'une nouvelle entreprise, ECTO pourra offrir un soutien logistique tout en facilitant les échanges formels et informels entre les membres.
Abordable 
Ecto sera une coopérative profitable pour l'ensemble de ses membres avec des services de qualité à  bas coùts via la force collective.

[modifier] Membership

Le choix du modèle de coopérative de solidarité nous permet d'accueillir une variété de contributions au projet.

Membres utilisateurs de l'espace
Individus et petites organisations (1-4 personnes, jeunes entreprises en incubation ("start-up"). Les membres utilisateurs sont essentiels à  la viabilité de l'espace ECTO.
Membres travailleurs
Idéalement, ECTO devrait pouvoir compter sur une ou deux personnes pour assurer le bon fonctionnement des lieux. Ces membres travailleurs donneront un visage humain et accueillant à  l'espace.
Membres de soutien
Individus et organisations qui souhaitent appuyer le projet


[modifier] Stratégie de communication

Le projet ECTO entend chercher des appuis dans le milieu où la coop sera implantée et auprès d'associations de travailleurs autonomes. Ces derniers pourraient appuyer un projet qui vise justement à  rapprocher leurs membres.

Afin de faire connaà®tre le projet et de recruter les premiers membres de la coopérative, les initiateurs du projet ont essentiellement utilisé le bouche à  oreille. Dès à  présent, nous entendons ratisser plus large en faisant parvenir l'information (lettre et dépliant) à  un ensemble de structures et de réseaux nous permettant de rejoindre le plus grand nombre possible de TNU :

  • Coalition des travailleuses et des travailleurs autonomes du Québec (www.cttaq.ca)
  • Affaires et développement québécois (regroupement d'entrepreneurs autonomes québécois) (www.aedq.org)
  • Répertoire des travailleurs autonomes du Québec (www.reptaq.com)
  • Répertoire des travailleurs autonomes francophones du Québec(www.autonome.ws)
  • Section Travailleurs autonomes de la Toile du Québec (www.toile.com/ta)
  • L'entreprise Agent solo (www.agentsolo.com)
  • Les artisans des arts graphiques de Montréal (www.artisansgraphiques.qc.ca)
  • L'association canadienne des journalistes (www.caj.ca)
  • L'association canadienne des photographes et illustrateurs en communication (www.capic.org)
  • L'association canadienne des réviseurs (www.reviseurs.ca)
  • L'association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ)(www.ajiq.qc.ca)
  • L'association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants (www.aqiii.org)
  • Canadian Association of Professionnal Speakers – section montréalaise (www.canadianspeakers.org)
  • Fédération professionnelle des journalistes du Québec (www.fpjq.org)
  • Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec (www.ottiaq.org)
  • Société québécoise de la rédaction professionnelle (SQRP) (www.sqrp.org)
  • Union des écrivaines et écrivains québécois (www.uneq.qc.ca)

Le projet cherchera aussi un appui similaire auprès des groupes communautaires du quartier. En regroupant des travailleurs aux talents multiples et en révélant leurs compétences, elles deviennent des ressources pour les voisins et les amis de l'espace.

Il y aura de nouveaux efforts afin de mettre en place une liste d'envoie susceptible de s'agrandir très rapidement et de favoriser les communications.

D'ici peu, nous procéderons à  l'envoie de cartes postales (en voie d'élaboration) qui seront en outre distribués à  des endroits stratégiques (ex. : dans les cafés et bistrots offrant un service d'Internet sans fil).

Enfin, le projet ECTO bénéficiera sous peu d'une vitrine publique virtuelle (via son propre site Internet).

[modifier] Gestion des ressources humaines

Le plus rapidement possible, la coopérative entend embaucher une personne qui travaillera à  temps partiel au départ (20 heures/semaine) puis à  temps plein (35 heures/semaine). Cette personne aura essentiellement pour tâches de voir au bon déroulement des activités au sein de l'espace de travail partagé :

  • répondre au téléphone
  • répondre aux questions des membres
  • traiter la correspondance
  • voir au bon fonctionnement des appareils communs (cafetière, photocopieuse, etc.)
  • tenir les registres de réservations
  • faire le ménage
  • autres tâches.

Pour la première année, nous envisageons faire éventuellement appel à  Emploi-Québec dans le but d'obtenir une subvention pour l'embauche de cet(te) employé(e). L'encadrement de cette personne sera assurée par les membres de la coopérative qui accepteront d'assumer ce rôle à  tour de rôle (un calendrier mensuel sera établi). En contrepartie, les membres qui accepteront de jouer ce rôle pourront bénéficier d'un rabais sur leur forfait mensuel.

Dès que les revenus de la coopérative le permettront, une seconde personne sera embauchée pour prendre la relève des membres pour tout ce qui relève de la gestion quotidienne de l'organisation.

[modifier] Description des produits et services

Le projet ECTO veut offrir à  ses membres à  la fois un espace de travail productif, un lieu de réunion et un espace de socialisation. Par sa localisation et ses aménagements, accessibles facilement à  ses membres tout en étant ouvert sur son milieu.

[modifier] Un espace prêt à  travailler

Je m'installe et je bosse dans le mode qui me convient : silencieux, en duo, en trio, en équipe, avec mon client, avec mes partenaires, en groupe.


[modifier] Le bouquet de services

[modifier] Services de base (avec forfait)
  • accès Internet illimité (sans-fil et Ethernet ?)
  • poste de travail ergonomique partagé ou fixe
  • casier mobile (avec serrure)
  • serveur de fichiers (intranet/extranet)
  • salle de réunion (sur réservation)
  • impression n et b ou en couleur*
  • photocopie n et b ou en couleur*
  • télécopie*
  • numérisation*
  • clé/code pour accès 24/7 (selon forfait)
  • espace Web personnel sur le site ECTO
  • accès aux espaces communs

Note : pour encourager le recyclage et préserver l'environnement, le forfait mensuel comportera une limite de feuilles à  utiliser. Par delà  cette limite, des frais s'ajouteront.

[modifier] Services de base (sans forfait)
  • accès Internet illimité
  • poste de travail ergonomique
  • espace Web personnel sur le site ECTO
  • accès aux espaces communs
[modifier] Services payants
  • téléphone
  • boà®te vocale
  • boà®te postale
  • impression noir et blanc haute qualité
  • impression couleur

[modifier] Un espace accessible

  • Proche des transports en commun
  • Accessible aux personnes avec handicap (inclusif)
  • Ouvert 24/7

[modifier] Un espace de travail productif

  • Zones différentes selon le type de travail à  accomplir
    • zone silencieuse
    • Zone de traveil en petit groupe (2-3)
    • Salle de réunion totalement équipée
  • Équipement de bureau de qualité
  • Connexion Internet haut débit
  • Mobilier ergonomique
  • Environnement sain

[modifier] Un espace de réseautage

  • Activités sur place
  • Blog de l'espace

[modifier] Un espace ouvert sur sa communauté

  • lundi gratuit
  • journée de consultation
  • 5 à  7

[modifier] Mise en marché

[modifier] Offres semblables sur le marché

lespac.com Semaine du 27 au 30 octobre 2007)

Location d'un bureau pour une personne sans service collectif,

  • moyenne de 500 $ par mois

Location d'un bureau collectivement (avec avec de colocataires) mais sans entente/vision commune

  • 300 $ pour un bureau sans services collectif
  • 400 $ (avec cuisine)
  • 300 $ pour un espace dans un bureau aire ouverte partagée avec services (sans salle de réunion)

Salle de réunion équipée avec projecteur pour 8 à  12 personnes :

  • prix de location de 100 $ à  500 $ par jour


Prix d'un après-midi un café : 12,00$

  • 2 cappuccinos = 7,00 $
  • gâteau = 5,00 $


[modifier] Membres potentiels

Selon les données du recensement du Canada (2001), 7,6 % de la population active ont déclaré ne pas avoir de lieu de travail fixe. On parle ici de personnes occupant des emplois qui demandent de nombreux déplacements (représentants, professionnels volants, etc.). Puisqu'il s'agit de la population canadienne, ces données sont plus ou moins utiles.

La coopérative ECTO devrait attirer vers elle des personnes qui habitent dans Rosemont/Petite-Patrie et sur le Plateau Mont-Royal.

Ces deux quartiers abritent un peu plus de 230 000 habitants (soit 130 000 personnes dans Rosemont/Petite-Patrie et 101 364 sur le Plateau). (voir : http://ville.montreal.qc.ca).

Étant donné que la population active à  Montréal se chiffre à  environ 66 % de la population totale statistiques Canada, on peut estimer que la population active de ces 2 quartiers se chiffrent à  environ 150 000 personnes.

En supposant qu'environ 10 % de la population active correspond à  ce que nous appelons les TNU, on peut donc estimer à  15 000 le nombre total d'individus de ces 2 quartiers susceptibles d'être intéressés par le projet ECTO.

Nous espérons que le coopérative pourra compter une trentaine de membres à  la fin de sa première année. Sur la base des chiffres présentées ci-haut, on peut donc dire que ce nombre (30) ne représente que 0,2 % des TNU habitant dans Rosemont/Petite-Patrie et sur le Plateau.

Nos prévisions de recrutement à  plus long terme (50 membres) ne représentent qu'un maigre 0,5 % des TNU de ces deux quartiers. Nos estimés en termes de recrutement s'avèrent donc assez conservateurs (surtout que le projet ECTO risque d'attirer des membres qui résident dans d'autres quartiers).

Ces personnes/ce marché se divise en trois types :

  • Les personnes qui sont actuellement sans bureaux, et qui se servent des cafés avec internet sans fil (hotspot) comme lieu de travail de manière ponctuelle ou même régulière.
  • Les personnes qui sont dans des bureaux mais qui voudraient une solution moins dispendieuse ou selon une vision comme celle de notre coop.
  • Les personnes qui sont chez eux et qui ont pas pris de bureau puisqu'ils voyaient ça comme étant soit trop cher soit un autre forme d'isolement.

Ainsi, pour rejoindre notre marché il faut communiquer

  • dans les cafés internet sans fil, surtout ceux qui sont dans le quartier où la coop est située.
  • là  où les travailleurs autonomes cherchent un bureau à  partager ex. lespac, le journal Voir, Hour etc.
  • dans des réseaux existants (ex. regroupement de travailleurs autonomes de Montréal)

[modifier] Stratégies pour rejoindre membres potentiels

  • devenir un point d'accès au réseau à®le sans fil (http://www.ilesansfil.org/tiki-index.php) l'organisation/site web organisation qui offre internet sans fil dans les cafés. Ainsi on est répertorier dans leur cartes et outil de recherche
  • cartes professionnelles (200 $ pour mille cartes recto-verso 2 couleur, papier 100 % recyclé)
  • cartes postales à  distribuer et afficher (400 $ pour 1 000 cartes postales)
  • site web collaboratif de la coop, avec un bon référencement (collectivement)
  • envoie aux membres d'associations ou de regropements ciblés ex. travailleurs autonome du Québec, l'économie sociale du québec etc.
  • activité dans le web :
  • Article dans Voir, Jobboom


Avantages pour le membre utilisateur

  • économie d'argent pour accès à  un espace de travail/bureau, salle de réunion, outils bureautique
  • service technologique sécure et performant
  • environnement favorisant partage et échanges professionnels
  • Développement des compétences (portfolio numérique pour les membres)

Avantages pour la collectivité

[modifier] Visibilité/Communication/Recrutement

Arguments à  mettre de l'avant :

  • plus souple qu'un loyer (bail à  signer) et moins cher qu'un après-midi au café (en supposant consommation de 2 cafés et d'une part de gâteau);
  • bureau sans tracas ;
  • accès occasionnel à  un espace de travail, salle de réunion

Offre spécial de lancement - "lundi libre" - formule lundis gratuits pour les deux premier mois

• Cartes professionnelles des membres • Babillards • Wiki collectif

Voir : http://www.communauto.com/ qui est une formule semblable, mais pour le partage de voitures.

[modifier] CALENDRIER DES ACTIVITÉS

Constitution 
novembre 2007
Assemblée générale de fondation 
janvier-février 2008
Recherche de l'espace et organisation
Ouverture de l'espace 
mars 2008

[modifier] Notes

  1. Voir : Institut de la statistiques du Québec (juin 2004). "Travailler à  son compte : des conditions différentes selon le sexe" dans Données sociodémographiques en bref, Vol. 8, no 3, p. 3-4.
  2. Voir par exemple Les Toiles des jeunes travailleurs ou Le blues de la solitude ou Travailleurs autonomes CDÉC Centre-Nord, Rapport de recherche. Cette étude a été menée par la Société PBS auprès d'un groupe d'une trentaine de travailleurs autonomes (19 hommes, 13 femmes), lesquels ont participé à  des groupes de discussion.
  3. Voir Incubateurs
  4. [1] Article de PC World]

[modifier] Groupe de travail ECTO

Denis Béliveau
C. : beliveaud@videotron.ca
Tél. : 514 382 8469
Skype : denis.beliveau
Emmanuel Décarie
C.: emm@scriptdigital.com
Tél. : 514 597 1576
iChat : scriptdigital
Travail
Blogue
Benjamin Hogue
C. :
Tél. :
iChat :
Skype :
Yves Otis
C.: yves@percolab.com
Tél. : 514 278 1834
iChat : otiyves
Skype : otisyves
percolab.com
Diane Ouellet
C. :
Tél. :
iChat :
Skype :
Loïc Richard
C. :
Tél. :
iChat :
Skype :
Samantha Slade
C. : sam@percolab.com
Tél. : 514 529 9854
percolab.com
Portfolio personnel et professionnel
Eric Smith
C. : eric.montreal@gmail.com
Tél. :
iChat :
Skype :
Stéphane Volet
C. : steph@zboing.ca
Tél. : 514 504 1363
iChat : schmlblk@mac.com
Skype : schmlblk

[modifier] États financiers provisionnels

[modifier] Scénarios utilisés dans les calculs

[modifier] Revenus

La vente de forfaits mensuels aux membres, la location occasionnelle d'un espace et la location des salles de travail de groupe constituent les principales sources anticipées de revenus.

Pour établir les montants des forfaits, nous avons étudié ceux mis de l'avant par d'autres espaces de travail partagés.


Les formules de forfait qui seront mises de l'avant tenteront de concilier les besoins des membres (flexibilité), la gamme de services offerts et la viabilité financière de l'espace ECTO.

Pour les fins des calculs, nous avons envisagé quatre (4) types de forfait :

Forfait mensuel
Env. 300 $ par mois (10 $ par jour)
Accès 24/7
Forfait 3 jours par semaine
Env. 150 $ par mois (11-12 $ par jour)
Jours de semaine seulement, journées variables, accès 24/7
Forfait soir et week-end 
Env. 150 $ par mois (12-13 $ par jour)
Forfait 1 jour par semaine 
Env. 60 $ (15 $ par jour)
Journée fixe dans la semaine

Le membre s'engage pour une période de 3, 6 ou 12 mois dans l'un ou l'autre de ces forfaits. Il peut en tout temps moduler son forfait, à  la hausse pour la durée d'un forfait, à  la baisse avec un mois de pré-avis.

Les forfaits mensuels donnent accès à  tous les services collectifs de l'espace ECTO, à  l'utilisation des salles de réunion sans frais (si disponible) et à  la possibilité d'inviter des non-membres (clients, associés, autres) pour des séances de travail (modalités à  définir).


Types de forfait de six espaces de travail partagé
canadiens et américains [7]
Workspace, Vancouver, BC Indoor Playground, Toronto, ONT Queen Street Commons Charlottetown, PEI Cubespace Portland, Ore 116 West Houston New York theOffice Santa Monica
US$ US$ US$
Mensuel (24/7) 500 300 100 250 500-700$ 199
Mens.+20 h télép. 350
Mens. - 3 m. - Indiv. 225
Mens. - 6 m. - Indiv. 300
Mens. - 12 m. - Indiv. 420
Mens. - 6 m. - Corpo. 600
Mens. - 12 m. - Corpo. 900
5 j./9h-17h 300+300
4 j./sem. 415
3 j./sem. 325
2 j./sem. 225
1 j./sem. 125 100
Week-end 95
1 j. et w.-e. 100
W.-e. et soirée 50 100
Drop-in 30
Courte durée 50
Partage 75
Bureau fermé 450
Student discount Oui
Dépôt 1 mois


Nous n'avons pas prévu de forfait pour les petites entreprises ou petites équipes de travail (1 à  4 personnes). Ce forfait pourrait être dégressif (ex. 300$ de base + 150$ par personne)

Un membre peut choisir de fréquenter l'espace ECTO selon ses besoins, pour une journée ou une demi-journée de travail, sans acheter un forfait mensuel.

Le tarif quotidien s'établirait autour de 20 $ à  30 $ pour la journée, 10 à  15 $ pour la demi-journée.

[modifier] Location de salles de réunion

Des salles de réunion seront mises gratuitement à  la disposition des membres ayant choisi un forfait mensuel. Un système de réservation sera mis en place.

Salles de réunion dans 6 espaces de travail partagé
canadiens et américains
Workspace, Vancouver, BC Indoor Playground, Toronto, ONT Queen Street Commons Charlottetown, PEI Cubespace Portland, Ore 116 West Houston New York theOffice Santa Monica
Salle de réunion
Durée location gratuite 10min 4h 0
Accès salle de réunion Oui Oui Oui Oui
Tarif horaire 15$-40$ 50
Projecteur Oui Oui
Tarif horaire 25$

Ces salles pourront également être utilisées par tous les membres qui n'auront pas choisi de forfaits, mais à  un tarif horaire ou de période (demi-journée).

Les salles de réunion sont ouvertes aux non-membres acccompagnés d'un membre (qui l'aura réservée). Entrez le texte non formaté ici

[modifier] Évolution du membership

Objectif : au moins un nouveau membre (équivalent) avec forfait par mois, les autres renouvelant leur engagement!

  • An 1 : 10 à  20
  • An 2 : 20 à  30
  • An 3 : 30 à  40

Répartition des types de forfaits (hypothèse de base)

  • Mensuel : 50% des membres
  • 3 jours/semaine : 20%
  • Soirées/week-end : 10%
  • 1 jour/semaine : 20%

Location quotidienne

  • Autant de location quotidienne par mois que le nombre total de membres utilisateurs

Location des salles

  • An 1 : 200 $
  • An 2 : 320 $
  • An 3 : 500 $

[modifier] Dépenses

Salaires et avantages sociaux

  • An 1 : 1 poste temps partiel 200$ /semaine + 15 % = 920 $
  • An 2 : 1 poste temps partiel 300$ /semaine + 15 % = 1 400 $
  • An 3 : 1 poste temps plein 400$ /semaine + 15 % = 1 900 $

Loyer, chauffage/climatisation, électricité

  • An 1 : 2 000 $
  • An 2 : 2 200 $
  • An 3 : 2 400 $

Assurances

  • An 1 : 1 000 $
  • An 2 : 1 000 $
  • An 3 : 1 000 $

Téléphone et télécommunications

  • An 1 : 300 $
  • An 2 : 300 $
  • An 3 : 400 $

Matériel de bureau (photocopieur multifonction)

  • An 1 : 350 $
  • An 2 : 450 $
  • An 3 : 600 $

Immobilisation :

  • 25 000 $ (prêt 8% + intérêts, remboursement mensuel 3 ans);
    • Mensualité : 610,32 $