Environnement - Ecto

Environnement

Un article de Ecto.

(Différences entre les versions)
Version du 20 novembre 2007 à 04:24 (modifier)
Yves (Discuter | Contributions)
(Analyse de l'environnement)
← Différence précédente
Version actuelle (6 juin 2013 à 15:12) (modifier) (défaire)
Emmanuel (Discuter | Contributions)

 
Ligne 1 : Ligne 1 :
-{{Faisabilité}}+{{Faisabilité}}
==Analyse de l'environnement== ==Analyse de l'environnement==
-La formule '''espace de travail partagé''' ("co-working space") existe déjà depuis plusieurs années dans le milieu des affaires et peut prendre diverses formes. +La formule '''espace de travail partagé''' ("co-working space") existe déjà  depuis plusieurs années dans le milieu des affaires et peut prendre diverses formes.
-Les petites entreprises peuvent facilement trouver à louer un bureau tout équipé. Il existe en outre des centres d'affaires et des incubateurs d'entreprises indépendants. Pour les travailleurs itinérants, les grands hôtels et les centres de congrès offrent des centres d'affaires. +Les petites entreprises peuvent facilement trouver à  louer un bureau tout équipé. Il existe en outre des centres d'affaires et des incubateurs d'entreprises indépendants. Pour les travailleurs itinérants, les grands hôtels et les centres de congrès offrent des centres d'affaires.
<ref>Voir <ref>Voir
*http://www.affaireslaval.com/ *http://www.affaireslaval.com/
Ligne 12 : Ligne 12 :
*(Centre d'affaires de Verdun http://www.cldverdun.org/PartenairesF.html#cav *(Centre d'affaires de Verdun http://www.cldverdun.org/PartenairesF.html#cav
</ref> </ref>
-Le point commun de tous ces lieux est d'offrir aux travailleurs et aux entrepreneurs tous les services d'un bureau classique : on peut en effet y louer un espace de travail, une salle de réunion, utiliser téléphone, télécopieur, imprimante, photocopieur, accéder à Internet, obtenir les services d'une secrétaire, d'un traducteur et même de l'aide pour compléter un plan d'affaires.+Le point commun de tous ces lieux est d'offrir aux travailleurs et aux entrepreneurs tous les services d'un bureau classique : on peut en effet y louer un espace de travail, une salle de réunion, utiliser téléphone, télécopieur, imprimante, photocopieur, accéder à  Internet, obtenir les services d'une secrétaire, d'un traducteur et même de l'aide pour compléter un plan d'affaires.
-Les espaces de travail partagé prennent une forme plus ouverte s'adressant à une clientèle différente, celle des travailleurs autonomes. Pour ces derniers, l'espace de travail partagé se veut une formule souple, se situant à mi-chemin entre le travail à domicile et le bureau d'affaires. Il présente plusieurs avantages :+Les espaces de travail partagé prennent une forme plus ouverte s'adressant à  une clientèle différente, celle des travailleurs autonomes. Pour ces derniers, l'espace de travail partagé se veut une formule souple, se situant à  mi-chemin entre le travail à  domicile et le bureau d'affaires. Il présente plusieurs avantages :
-* coût moins élevé qu'un bureau "commercial" traditionnel+* coùt moins élevé qu'un bureau "commercial" traditionnel
-* dépense déductible (frais d'exploitation)+* dépense déductible (frais d'exploitation)
-* assurances et amortissement des équipements mutualisés+* assurances et amortissement des équipements mutualisés
* lieu pour rencontrer les clients * lieu pour rencontrer les clients
-* endroit de socialisation, de maillage et de réseautage+* endroit de socialisation, de maillage et de réseautage
-De telles initiatives voient le jour un peu partout. L'engouement est tel qu'on peut en parler en termes de mouvement. Connu sous le nom de "co-working space", ce mouvement réunit une variété d'initiatives tant en Europe qu'en Amérique du Nord et s'avère de plus en plus documenté. Le site Web sur le Co-working permet de suivre l'évolution de tels espaces et de contribuer aux échanges portant sur leur mise en place. Par ailleurs, un article récent du magazine ''BusinessWeekonline'' décrit une quinzaine d'environnements de ce type ayant pris forme au Canada et aux États-Unis. Signalons enfin qu'un reportage de la CBC décrit le mode de fonctionnement et les services offferts dans un "co-working place" de Vancouver. +De telles initiatives voient le jour un peu partout. L'engouement est tel qu'on peut en parler en termes de mouvement. Connu sous le nom de "co-working space", ce mouvement réunit une variété d'initiatives tant en Europe qu'en Amérique du Nord et s'avère de plus en plus documenté. Le site Web sur le Co-working permet de suivre l'évolution de tels espaces et de contribuer aux échanges portant sur leur mise en place. Par ailleurs, un article récent du magazine ''BusinessWeekonline'' décrit une quinzaine d'environnements de ce type ayant pris forme au Canada et aux États-Unis. Signalons enfin qu'un reportage de la CBC décrit le mode de fonctionnement et les services offferts dans un "co-working place" de Vancouver.
<ref> <ref>
*[http://wiki.coworking.info/ Co-working] *[http://wiki.coworking.info/ Co-working]
-*[http://www.businessweek.com/smallbiz/content/feb2007/sb20070226_761145.htm; «Where the Coffee Shop Meets the Cubicle», 26 février 2007]+*[http://www.businessweek.com/smallbiz/content/feb2007/sb20070226_761145.htm; «Where the Coffee Shop Meets the Cubicle», 26 février 2007]
*[http://www.cbc.ca/livingvancouver/?page=segment&sid=2825 Workspace Vancouver] *[http://www.cbc.ca/livingvancouver/?page=segment&sid=2825 Workspace Vancouver]
</ref> </ref>
-Un certain nombre de caractéristiques se dégage de l'examen de ces espaces de travail partagés. On y trouve généralement :+Un certain nombre de caractéristiques se dégage de l'examen de ces espaces de travail partagés. On y trouve généralement :
-* une formule d'abonnement variée, au nombre desquels figure généralement un abonnement mensuel qui donne accès à tous les services et d'autres forfaits moins coûteux pour les utilisateurs occasionnels;+* une formule d'abonnement variée, au nombre desquels figure généralement un abonnement mensuel qui donne accès à  tous les services et d'autres forfaits moins coùteux pour les utilisateurs occasionnels;
-* un bouquet de services de base qui comprend l'Internet, l'impression, le télécopieur;+* un bouquet de services de base qui comprend l'Internet, l'impression, le télécopieur;
-* des services à la carte : casier de rangement, boîte postale, services d'affaires (prises de notes, mise en page, etc.);+* des services à  la carte : casier de rangement, boà®te postale, services d'affaires (prises de notes, mise en page, etc.);
-* des salles fermées pour le travail en groupe;+* des salles fermées pour le travail en groupe;
* des espaces de socialisation. * des espaces de socialisation.
-Montréal ne compte pas encore d'espace de travail partagé à proprement parler. Il y a bien l'exemple des locaux de la ''Bande passante''. À notre connaissance, il y a au moins un ou deux projets en développement à Montréal : l'un d'entre eux est à l'initiative de Patrick Tanguay et de Daniel Mireault. Dans ce dernier cas, le projet semble s'adresser plus spécifiquement au réseau des travailleurs autonomes du Web et des start-ups technologiques (implantation dans l'axe Saint-Laurent).+Montréal ne compte pas encore d'espace de travail partagé à  proprement parler. Il y a bien l'exemple des locaux de la ''Bande passante''. à€ notre connaissance, il y a au moins un ou deux projets en développement à  Montréal : l'un d'entre eux est à  l'initiative de Patrick Tanguay et de Daniel Mireault. Dans ce dernier cas, le projet semble s'adresser plus spécifiquement au réseau des travailleurs autonomes du Web et des start-ups technologiques (implantation dans l'axe Saint-Laurent).
<ref> <ref>
*[http://www.bande-passante.info/ Bande passante] *[http://www.bande-passante.info/ Bande passante]
-*[http://wiki.coworking.info/CoworkingMontreal (Co-working Montréal)]+*[http://wiki.coworking.info/CoworkingMontreal (Co-working Montréal)]
</ref> </ref>
-Bref, le projet ECTO s'inscrit dans un mouvement que l'on peut qualifier de planétaire et qui est susceptible d'intéresser ou de rejoindre de nombreux travailleurs autonomes et professionnels de Montréal.+Bref, le projet ECTO s'inscrit dans un mouvement que l'on peut qualifier de planétaire et qui est susceptible d'intéresser ou de rejoindre de nombreux travailleurs autonomes et professionnels de Montréal.

Version actuelle

[modifier] Analyse de l'environnement

La formule espace de travail partagé ("co-working space") existe déjà  depuis plusieurs années dans le milieu des affaires et peut prendre diverses formes.

Les petites entreprises peuvent facilement trouver à  louer un bureau tout équipé. Il existe en outre des centres d'affaires et des incubateurs d'entreprises indépendants. Pour les travailleurs itinérants, les grands hôtels et les centres de congrès offrent des centres d'affaires. [1] Le point commun de tous ces lieux est d'offrir aux travailleurs et aux entrepreneurs tous les services d'un bureau classique : on peut en effet y louer un espace de travail, une salle de réunion, utiliser téléphone, télécopieur, imprimante, photocopieur, accéder à  Internet, obtenir les services d'une secrétaire, d'un traducteur et même de l'aide pour compléter un plan d'affaires.

Les espaces de travail partagé prennent une forme plus ouverte s'adressant à  une clientèle différente, celle des travailleurs autonomes. Pour ces derniers, l'espace de travail partagé se veut une formule souple, se situant à  mi-chemin entre le travail à  domicile et le bureau d'affaires. Il présente plusieurs avantages :

  • coùt moins élevé qu'un bureau "commercial" traditionnel
  • dépense déductible (frais d'exploitation)
  • assurances et amortissement des équipements mutualisés
  • lieu pour rencontrer les clients
  • endroit de socialisation, de maillage et de réseautage

De telles initiatives voient le jour un peu partout. L'engouement est tel qu'on peut en parler en termes de mouvement. Connu sous le nom de "co-working space", ce mouvement réunit une variété d'initiatives tant en Europe qu'en Amérique du Nord et s'avère de plus en plus documenté. Le site Web sur le Co-working permet de suivre l'évolution de tels espaces et de contribuer aux échanges portant sur leur mise en place. Par ailleurs, un article récent du magazine BusinessWeekonline décrit une quinzaine d'environnements de ce type ayant pris forme au Canada et aux États-Unis. Signalons enfin qu'un reportage de la CBC décrit le mode de fonctionnement et les services offferts dans un "co-working place" de Vancouver. [2]

Un certain nombre de caractéristiques se dégage de l'examen de ces espaces de travail partagés. On y trouve généralement :

  • une formule d'abonnement variée, au nombre desquels figure généralement un abonnement mensuel qui donne accès à  tous les services et d'autres forfaits moins coùteux pour les utilisateurs occasionnels;
  • un bouquet de services de base qui comprend l'Internet, l'impression, le télécopieur;
  • des services à  la carte : casier de rangement, boà®te postale, services d'affaires (prises de notes, mise en page, etc.);
  • des salles fermées pour le travail en groupe;
  • des espaces de socialisation.

Montréal ne compte pas encore d'espace de travail partagé à  proprement parler. Il y a bien l'exemple des locaux de la Bande passante. à€ notre connaissance, il y a au moins un ou deux projets en développement à  Montréal : l'un d'entre eux est à  l'initiative de Patrick Tanguay et de Daniel Mireault. Dans ce dernier cas, le projet semble s'adresser plus spécifiquement au réseau des travailleurs autonomes du Web et des start-ups technologiques (implantation dans l'axe Saint-Laurent). [3]

Bref, le projet ECTO s'inscrit dans un mouvement que l'on peut qualifier de planétaire et qui est susceptible d'intéresser ou de rejoindre de nombreux travailleurs autonomes et professionnels de Montréal.